[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] [0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[index]
[Collaborations et compagnonnages]
[Stephane Fievet Accueil]
[]
[Accueil Terra Incognita]
[Abime]
[Bref et ainsi de suite]
[Page 1]
[Page 1]
[C est quoi ton nom]
[Debrayage]
[Delire a deux]
[Dialogue d'exiles]
[Cabaret littéraire]
[laisse moi te dire une chose]
[Page 1]
[histoire du tigre]
[Odyssee]
[Page 1]
[Medea]
[Morphine]
[Noirs Paradis]
[Si d'aventure]
[The HotHouse Terra Incognita]
[Tout contre Léo]
[Un jour ma memoire]
[Volpone Ben Jonson]
[des tigres au congo]
[Accueil Terra Incognita]
[Présentation Terra Incognita]
[Sur la route Terra Incognita]
[Collaborations et compagnonnages]
[]

Ce spectacle est une coproduction de la Fondation Afrique en créations, du Salmazar d'Epernay, du Channel, scène nationale de Calais, du Centre culturel français de Cotonou-Bénin. Producteur exécutif : Kyrnea international.

Avec le soutien du Ministère de la coopération / Paris, du Ministère de la Culture et des communiations du Bénin, de la Mission de coopération et d'action culturelle de l'ambassade de France au Bénin, de la compagnie Air Afrique, des centres culturels français de Niamey, Abidjan, Bamako, Dakar.

COMEDIENS

Médée : Maija Junno

Jason : Alain Azerot

Nérine :

Marthe Toto Doualla

Créuse :

Patricia Varnay

Pollux / Le Choeur : Alphone Atacolodjou

Créon / Egée : Robert Ohniguian



Mise en scène, scénographie

Stéphane Fiévet

Assistant à la mise en scène

Monica Rattazzi

Scénographie

Romuald Hazoumé

Costumes

Claire Lacabe

Création sonore

Jacques Rémus

Régisseur son

Antoine Mercier

Lumières

Bruno Austin

Chargée de production

Ornella Pallais

M. Rattazzi - A. Atacolodjou - A. Azerot - P. Varnay - R. Hazoumé - M. Junno - J. Rémus - R. Ohniguian - A. Mercier

Les photos du spectacle sont de Roger Douheret ou de l'équipe

Cette page reprend les éléments de présentation du spectacle à la date de sa création. N'hésitez pas à promener le curseur de la souris sur l'écran...

  

Oeuvre du répertoire

Medea

d'après

Sénèque & P. Corneille

traduction (latin) FLorence Dupond

Direction artistique :  Stéphane Fiévet - 10, rue haxo 75020 Paris France - + 33 6 71 80 58 17

1993

Partant de l’antiquité et d'un univers théâtral où la force du mythe relègue la psychologie à l'arrière-plan, MEDEA évolue entre tragédie classique et théâtre baroque. En empruntant alternativement aux deux textes que SENEQUE et CORNEILLE ont écrits sur Médée, le spectacle présente un personnage complexe, bourreau et victime, mi-femme ml-sorcière. Cette dualité est soulignée par l'utilisation de techniques de jeu très différentes, et par la présence de comédiens africains et de comédiens européens.

Fille d'Eétès, roi de Colchide, petite fille d'Hélios, le Soleil, et fille de l'océanide Idye ou de la déesse Hécate, Médée est la plus grande magicienne de la mythologie grecque.


Lorsque Jason, parti avec les Argonautes à la conquête de la Toison d'Or, débarqua en Colchide, Médée s'éprit de lui et l'aida, par ses charmes magiques, à mener à bien cette entreprise au-dessus des forces humaines, avant de s'enfuir avec lui. Au cours de cette fuite, Médée fit périr son propre frère Apsyrtos, puis Pélias, qui avait usurpé le trône d'Eson, père de Jason.

Lorsque Jason s'éprend de Créuse, fille de Créon, Médée, ivre de jalousie, fait mourir sa rivale à l'aide d'une parure empoisonnée, avant d'égorger les enfants qu'elle avait eus avec Jason.

Enfin, elle s'enfuit à travers les airs sur un char attelé de chevaux ailés, jusqu'à Athènes où elle épouse le roi Egée.


Depuis le 18ème siècle avant jc, le personnage de Médée est un personnage clé de la littéraure, d'Eschyle à Sophocle, de Pindare à Euripide, d'Ovide à Sénèque, de Corneille à Anouilh. Elle apparaît tantôt sous les traits d'une redoutable magicienne, tantôt sous les traits d'une femme en proie à la violence de ses passions.

Il s'agit de monter deux tragédies autour du même thème, du même fait tragique : La Médée de Sénèque, tragédie latine du 1er siècle après JC, et la Médée de Pierre Corneille, tragédie du théâtre classique français écrite en 1635. Les deux pièces sont jouées au cours du même spectacle, dans un même dispositif scénique, par les mêmes comédiens.


MEDEA réunit des comédiens de plusieurs nationalités, de plusieurs cultures, venus du Cameroun, de France, du Bénin, de Finlande, des Antilles. Les répétitions ont commencé à Epernay dans la Marne, se sont poursuivies au Palais des rois de Porto Novo, au Bénin, où le spectacle a vu le jour.

Une tournée en Afrique de l'Ouest a suivi, au Niger, en Côte d'Ivoire, au Mali, et au Sénégal, avant la reprise en France.

P

R

E

S

E

N

T

A

T

I

O

N



  

Il s'agit de monter deux tragédies autour du même thème, du même fait tragique ~ la Médée de Sénèque, tragédie latine du 1er siècle après le .. etla Médée de Comeîlle, tragédie du théâtre classique français. écrite en 1635. La pièce classique est d'ailleurs très inspirée par le texte de Sénèque. Ces deux pièces sont jouées au cours du même spectacle, par les mêmes ·acteurs .

Pourquoi deux textes ?

Parce que cela permet de faire un voyage original dans l'histoire théâtrale, en empruntant le "char de Médée, la magicienne".

En partant de l'Antiquité et d'un univers théâtral où la force du mythe relègue la psychologie à l'arrière plan, on rentre avec Comeille dans le théâtre de caractères, qu'on peut quitter à nouveau par une interprétation contemporaine du texte de Sénèque, monté sans aucun souci d'archéologie théâtrale. L'histoire semble circulaire... Nous n'avons aucune référence, aucun point d'appui sûr pour mettre en scène un texte tragique latin, et cependant ce théâtre semble d'une actualité évidente.

Dans le théâtre latin, le mélange des éléments du spectacle et des techniques d'expression de la scène (Jeu. danse, musique), auquel la danse contemporaine par exemple se réfère permet un travail libre des contraintes classiques. L'énergie d'une tragédie latine est assez proche d'un concert rock.

Quant au texte de Corneille, il se situe à la frontière entre le théâtre baroque et la tragédie véritablement classique, ce en quoi il est intéressant, voire parfois déconcertant.

Ces deux textes, montés dans un même spectacle au cours d'une grande soirée de théâtre. s'inscrivent dans le même dispositif scénique, et obligent les comédiens à utiliser des techniques de jeu bien différentes, qui se répondent l'une l'autre. Le spectacle confronte le public à deux sortes de dramaturgies. On ne présente pas deux pièces l'une après l'autre, mais bien un spectacle et un seul, conçu comme un tout, véritable événement de théâtre.

Le mythe de Médée s'inscrit dans l'histoire des Argonautes dont le héros central est Jason, fils d'Eson, roi de Iolchos, qui a été destitué de son trône par Pélias, son frère.


Jason, qui revendique le trône, relève le défi de Pélias : conquérir la toison du bélier d'or, propriété du royaume d'Aétès, en Arménie à Colchos. Cette toison, protégée par des taureaux et un dragon, a le pouvoir de prodiguer abondancet et réussite à celui qui la possède. Jason réunit les plus valeureux guerriers de la Grèce (dont Pollux) et se rend à Colchos à bord du vaisseau Argo.


A l'aide de Médée, la magicienne, fille du roi Aètés, il s'empare de la toison d'or et s'enfuit en sa compagnie. Pour retarder leurs poursuivants, Médée tue son jeune frère et en jette les morceaux à la mer. A Colchos, Pélias refuse d'honorer sa parole. Médée, utilisant ses pouvoirs de magicienne, abuse les filles de Pélias qui, croyant redonner la jeunesse à leur père, vont l'assassiner en le plongeant dans un bain d'eau bouillante. Acaste leur frère, pour venger son père, poursuit Jason et Médée, recueillis par Créon, roi de Corinthe.


L'histoire commence alors qu'Acaste menace Créon d'une guerre si on ne lui livre pas le couple infernal et ses enfants. Créon se décide à chasser Médée et veut marier Jason à sa fille Créuse.

L

E


S

P

E

C

T

A

C

L

E

  

LE PALAIS ROYAL DE PORTO-NOVO transformé en Musée depuis février 1988 est situé dans le plus ancien quartier de la ville, ce site classé en 1981 a bénéficié d'importants travaux de restauration entre 1982 et 1986.

La cour d'honneur, aménagée en espace de théâtre - travaux financés par la Mission française de Coopération et d'Action Culturelle à COTONOU - accueille régulièrement, depuis 1989, des manifestations culturelles et artistiques locales ou internationales - Festival International de Théâtre (éditions 1991 et 1993), Découvertes 91 de RFI, Ouidah 92.

CHRONOLOGIE DU PROJET

Préparation du projet

1992                            

1993

Janvier                       Casting à Cotonou, Bénin

Février                        Casting à Paris

A Epernay

Mars-avril                  Répétitions au Théâtre Gabrielle Dorziat à Epernay

                                      Réalisation du décor retenu pour la tournée

                                      Réalisation des costumes

                                      Composition et réalisation de la majeure partie de la bande son

Au Bénin

13 avril                       Départ de la troupe et du matériel pour Porto Novo, Bénin

14 au 27 avril           Répétitions au Palais Hommé de Porto Novo (plein air)

Mercredi 28               Générale annulée à cause d'une tempête

Jeudi 29 avril            Première

Ven 30 avril              Représentation

Sam 1er mai             Représentation et démontage dans la nuit

Tournée en Afrique de l'Ouest

Dim 2 - Lu 3 mai      Voyage par route de Porto-Novo à Niamey, Niger

Mardi 4                       Montage au Centre Culturel Franco-Nigérien de Niamey (plein air)

Mercredi 5                 Représentation et démontage

Jeudi 6                        Voyage par avion de Niamey à Abidjan, Côte d'Ivoire

Vendredi 7                 Représentation au Centre Culturel Français d'Abidjan (en salle) et démontage

Sam 8 Dim 9              Pause

Lundi 10                     Voyage par avion d'Abidjan à Bamako, Mali

Mardi 11                     Montage au Centre Culturel Français de Bamako (en salle)

Mercredi 12               Représentation et démontage

Jeudi 13                      Voyage par avion de Bamako à Dakar, Sénégal

Vendredi 14              Représentation au Centre Culturel Français de Dakar (en salle) et démontage

Samedi 15                 Pause

Dimanche 16 Retour en France de la troupe et du matériel

Retour à Epernay

Du 28 mai au 8 juin Réalisation à Epernay des éléments de décor restants

Samedi 29 mai au lundi 1er juin Répétitions au Théâtre Gabrielle Dorziat d'Epernay

Lundi 7                        Montage sur le plateau du TGD et répétition

Mardi 8                       Générale à Epernay

Mer 9 -  je 10             représentations

  

La  création a lieu dans la cour d'honneur du Palais  des Rois de Porto Novo au Bénin. Lieu patrimonial, chargé d'histoire, ce site se prête à merveille à la présentation du spectacle. En plein air, les représentations rassemblent un large public.


La scénographie est réalisée par Romuald Hazoumé, plasticien béninois, résident à Porto Novo, internationament reconnu. Les costumes sont entièrement conçus et réalisés en soie sauvage par Claire Lacabe, styliste.


Le travail de lumière est relativement succinct compte tenu des conditions techniques de la création et des contraintes considérables de tournée, cette dernière se faisant soit par la route soit en avion.


La conception sonore de Jacques Rémus, musicien-plasticien, constitue le premier pas de la compagnie dans ce révèle par la suite une "marque de fabrique" de Terra Incognita : une interaction étroite entre musique, sons concrets et jeu d'acteur.

L

A


S

C

E

N

O

G

R

A

P

H

I

E

  

L'Union - critique de Jean Batilliet


Créé en avril au Benin, le spectacle a été présenté à deux reprises au théâtre Gabrielle-Dorziat où il a rencontré un vif succès. Comédien et metteur en scène, Stéphane Fiévet, aujourd'hui directeur du centre culturel «Le salmanazar" se révèle ainsi un artiste de grand talent. Et promis a un bel avenir ! Dans un décor magistral signé  Romuald Hazoumé, Médée a trouvé un cadre à la mesure de son destin : celui d'une criminelle que la passion conduit à empoisonner sa rivale avant d'égorger ses deux enfants. Un véritable fait divers, si nous n'étions pas, ici, dans la mythologie grecque la plus pure. Médée, fille du roi de Colchide, est également la petite fille d'Hêlios.

Excusez du peu ! Maija Junno a joué avec une belle énergie cette tragédie si singulière, entourée d'une équipe de comédiens «chauffés à blanc",

Empruntant alternativement aux deux textes de Sénèque et de Corneille, et cela sans aucune couture visible, la  pièce fut superbement ponctuée par la composition musicale de Jacques Remus. L'inventeur a mis au point une technique capable de souligner le jeu des acteurs à la virgule prés et de donner ainsi, à chaque représentation, un tempo différent à la pièce. Un travail génial (le mot n'est pas trop fort) qui a constitué l'une des principales originalités de ce spectacle charge d'électricité, de violence contenue et de splendeur.

Le produit d'une vraie création.


Paon Démie - Niger

Ce qui est impressionnant au cours de ce spectacle, c'est cette spatialisation du son mais aussi cette conception d'un seul spectacle à partir de deux pièces (celles de Sénèque et de Corneille). Il s'agit là d'un véritable événement de théâtre. La philosophie qui préside à Médéa est louable dans la mesure où elle permet une véritable coopération entre artistes africains et européens et entre partenaires institutionnels.

  

Réalisation TéléCentreBernon

L

A


P

R

E

S

S

E


  

Siège social : 8 route des Pyrénées 64230 Arbus - Administration : 10, rue Haxo 75020 Paris France

Vous quittez la section Terra Incognita pour ouvrir la section Stéphane Fiévet...    

Télécharger le dossier du spectacle
L'affiche
L'affiche
Imprimez cette page
Ajoutez aux favoris
Page suivante
Page précédente
Courriel / Email
Cliquez pour écouter un extrait du spectacle
Marthe Toto Douala