[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[index]
[Collaborations et compagnonnages]
[Stephane Fievet Accueil]
[Si d'aventure]
[Tout contre Léo]
[des tigres au congo]
[Debrayage]
[Accueil Terra Incognita]
[Présentation Terra Incognita]
[Sur la route Terra Incognita]
[Collaborations et compagnonnages]
[]
[Accueil Terra Incognita]
[Abime]
[Bref et ainsi de suite]
[Page 1]
[Page 1]
[C est quoi ton nom]
[Debrayage]
[Delire a deux]
[Dialogue d'exiles]
[Cabaret littéraire]
[laisse moi te dire une chose]
[Page 1]
[histoire du tigre]
[Odyssee]
[Page 1]
[Medea]
[Morphine]
[Noirs Paradis]
[Si d'aventure]
[The HotHouse Terra Incognita]
[Tout contre Léo]
[Un jour ma memoire]
[Volpone Ben Jonson]
[des tigres au congo]

Les justes - Albert Camus.

Brisez la glace, installations en extérieur

La ville

Brisez...

Cabaret

Les justes

Cette page reprend les éléments de présentation du spectacle à la date de sa création. N'hésitez pas à promener le curseur de la souris sur l'écran...

  

Direction artistique :  Stéphane Fiévet - 10, rue haxo 75020 Paris France - + 33 6 71 80 58 17

Terra dans la ville

Les justes

brisez la glace !

la visite


  

2002

La compagnie Terra Incognita participe à de nombreux dispostifs et projets, mis en oeuvre notamment par le ministère de la culture et de la communication, dans le cadre de la politique de la ville. Notamment : Si d'aventure... à Dunkerque, Brisez la glace ! à Epernay, Les justes avec l'association Jeunes à venir...

Théâtre dans la ville


Terra Incognita participe à de nombreux dispositifs et projets, mis en oeuvre notamment par le Ministère de la culture et de la communication, dans le cadre de la politique de la ville, en particulier à la scène nationale de Dunkerque (premier projet culture du programme "développement social des quartiers"), ou à Epernay dans le cadre du programme national "Quartiers culture" en 1999.


Sur le plan artistique, il collabore régulièrement à la sensibilisation et à la réflexion autour de la question du sida, en particulier avec des centres de dépistage anonyme et gratuit (création de trois spectacles : Si d'aventure..., Tout contre Léo de Christophe Honoré, Y a-t-il des tigres au Congo ? de Johan Bargum, totalisant plus de 300 représentations en France). Ces expériences ont été l'occasion d'une interrogation permanente sur le rôle du théâtre dans le tissu social, et en direction de publics absents des lieux culturels.


A l'occasion de la création de Débrayages, de Rémi De Vos, il met en scène une version adaptée dans un appartement vide d'une des tours du quartier Bernon, à Epernay, en 2001.


En 1997, Stéphane Fiévet met en scène Brisez la glace ! d'après un texte de Patrick Mosconi et Dominique Zay, après une résidence d'écriture des auteurs dans des quartiers d'Epernay. La même année, il met en scène, à la suite d'un travail d'ateliers avec de jeunes maghrébins (association Jeunes à Venir) Les Justes, d'Albert Camus.


Un spectacle intituté La visite, conçu par Christian Ruché, propose une visite théâtralisé d'un théâtre à l'italienne, afin de découvrir aussi l'envers du décor.


Dernièrement, la compagnie invite le public à un jeu littéraire interactif : Le cabaret de la précarité sociale.

P

R

E

S

E

N

T

A

T

I

O

N



  

Les Justes - Albert Camus

Propos de Jeunes à venir


La pièce que nous envisageons de mettre en scène - Les Justes, d'Albert Camus - est une pièce ardue et délicate à manoeuvrer. Par ailleurs, elle ne représente pas, loin de là, l'oeuvre majeure de Camus, si l'on s'en tient aux commentaires a posteriori sur ses écrits. En effet La Chute, L'Etranger ou La Peste furent accueillis avec bien plus d'enthousisame par le public et restent encore, à l'heure actuelle, les oeuvres de référence de l'écrivain. Celui-ci articule sa réflexion, tout au long de ses écrits et à l'instar de nombre de ses contemporains, autour de deux notions clefs: l'absurde et la révolte. Les Justes est une pièce centrée sur ce dernier point que Camus juge comme le mythe fondateur de l'humanité, soulignant par là l'importance que revêt la révolte ainsi que ses inévitables implications.

De structure classique, la pièce met en scène l'affrontement entre deux conceptions de la révolte et de l'acte terroriste par l'entremise de deux personnages évoluant dans une Russie pré-révolutionnaire: Stepan qui place son idéal de justice au dessus de tout nonobstant toutes les entraves qui pourraient faire barrière à l'accomplissement de son idéal, et Kaliayev qui, lui, refuse toute sorte de compromission, en plaçant la vie par-dessus tout.

Le choix de ce texte peut s'avérer surprenant, voire risqué pour les néophytes, peu familiers des techniques d'acteurs ou de mise en scène. Cependant la pièce nous a paru tout à fait opportune, empreinte de notions qui encore aujourd'hui subsistent et sont plus que jamais d'actualité, au point de constituer l'un des thèmes majeurs de réflexion de ce siècle, à savoir la révolte, son fatal corollaire - le meurtre - et leur légitimité. Cette révolte, nous la vivons, tristement symbolisée chaque jour par le comptage des victimes répertoriées en pays, clans, factions, religions ou partisans. Les médias nous les montrent et nous expliquent comment l'histoire se met en marche, combien la pragmatique fait figure de loi et pourquoi les morts en appellent d'autres. La pièce de Camus peut s'adapter à tous les conflits: faut-il, pour rendre le monde meilleur, imposer en fait sa vision du bonheur, tout se permettre? Peut-on sacrifier des innocents au nom d'un idéal, si beau soit-il? En fait, quelle est la valeur de la vie humaine?

Il est une actualité qui nous touche plus particulièrement, nous qui sommes originaires du Maghreb, provoquant chez nous émoi, confusion et dépit : les terribles événements qui malmènent l'Algérie depuis quelques années, cette guerre civile larvée où les assassinats anonymes qui ne se comptent plus sont les reflets tragiques de cette question. En entreprenant cette pièce, c'est-à-dire en caractérisant l'histoire de ces individus qui font le sacrifice de leur innocence pour étayer leur vision de la société, nous essayons de participer au combat - aussi symbolique soit-il - contre le meurtre, qu'il soit au nom de Dieu ou au nom de l'Etat.

Jeunes à venir est une association de type loi 1901 qui fut créée voilà maintenant près de deux ans par des jeunes issus du quartier Bernon désireux de créer une structure à même de combler leur soif d'entreprise et d'indépendance.

L'association s'est fixé comme objectif la promotion de la culture, du sport et de l'action humanitaire et ceci à la fois d'une manière intrinsèque à Bernon ainsi que dans une optique d'échange avec les autres quartiers de la ville.

En juillet 1996, Jeunes à Venir a pu asseoir véritablement ses bases en réalisant un voyage en Afrique. Le Burkina Faso était la destination de ce périple humanitaire au sein duquel un camp chantier a été réalisé. Cette entreprise fut une véritable réussite dans la mesure où tous les éléments concourant à la concrétisation du projet furent menés à leur terme.

Parallèlement à ces démarches impliquant une participation active de chacun des membres du groupe, d'autres actions furent réalisées telle l'organisation d'une soirée africaine ou celle d'un tournoi de football pour des jeunes du quartier.

Avec : Catherine Lafont ; Daniel Berlioux ;

Eric Herson Macarel ; Stéphane Fiévet          

Conception et Mise en espace : Stéphane Fiévet

Collaboration artistique : Martine Fiévet

Règles du jeu...


Le public est divisé en deux groupes : actifs et inactifs.

Chaque spectateur a une enveloppe.

Dans celle des inactifs, il n'y a rien.

Dans celle des actifs, il y a une carte.

Cette carte est une des "options" suivantes :

CDI                  

Peut jouer autant qu'il veut. Gagne une grosse pièce.

CDD                 

Peut jouer 1 seule fois. Gagne une petite pièce et prime.

CPE/CNE                      

Peut jouer, ne gagne pas même en cas de bonne réponse.

Plombier Polonais                  

Peut jouer, peut gagner, mais doit cacher son gain.

Intermittent du spectacle        

Peut jouer et gagne notre estime.

 

On demande à un inactif de choisir un numéro, qui correspond à un texte. Les comédiens le lisent. Si l'inactif trouve l'auteur parmi les noms affichés sur une liste, il a le droit de tirer une carte parmi les 5 options de contrat de travail. S'il ne trouve pas, cinq actifs ont le droit de donner une réponse. S'ils trouvent, ils ouvrent leur enveloppe et gagnent en fonction de la nature de leur option de contrat.

S'il advenait qu'il n'y ait plus d'inactifs, nous préparons un plan social et distribuons de façon aléatoire des cartes d'inactifs aux actifs présents.

Le travail définit-il le "métier d’homme", pour reprendre l'expression de Paul Valery ?

C’est à un voyage littéraire et ludique à travers les siècles que nous vous invitons, principalement dans la littérature non dramatique.

Conçu comme un jeu entre actifs et inactifs, ce cabaret littéraire vous fera entendre des textes de La Fontaine, Louis XIV, Voltaire, Diderot, Rivarol, Florian, Lamartine, Victor Hugo, Victor Schoelcher, Louis Blanc, Baudelaire, Paul Lafargue, Malraux, Camus, Céline, Claire Etcherelli, Peguy, Paul Valery, Boris Vian, Amélie Nothomb, Anne Weber, Christophe Dejours, Louise Desbrusses, Robert Brasillach, Jean Jacques Rousseau, Rémy De Vos.  

Y entendrez-vous l'écho de votre propre expérience, de votre épanouissement ou de votre aliénation ? Venez jouer avec nous, vous ne chômerez pas !

Cabaret de la précarité sociale - jeu littéraire interactif

Brisez la glace !

Texte

Patrick MOSCONI

Dominique ZAY

Mise en scène

Stéphane FIEVET

Musique originale

Richard DUBELSKI

Scénographie

Rémy DOGNIN

Eric BROSSIER

Lumière

Bruno AUSTIN

Comédiens

Fouad DEKKICHE

Ingrid JAULIN

Antoine de la MORINERIE

Jacky PELLEGRINI

Musique originale interprétée par

Richard DUBELSKI - percussions

Antoine de la MORINERIE - alto

Catherine PAVET - piano et percussions

Carol ROBINSON - clarinette

Avec le concours de l'Ecole Municipale de musique d'Epernay, la Philharmonie de Champagne, les Cenelles, la Chorale inter-collèges, la Cigale Musclée, l'Accordéon Club d'Epernay

Construction des décors Alain CAILLAT avec : Angélique PERARD, Tazghat BENHALIMA, Ludovic QUEDOT, Yoann WILLIAM, Stéphane OLIVIER, Patrice MONGEART

Régie générale

Jean-Jacques FREMAUX

L'histoire se passe à Epernay. Kémal, un jeune d'origine turque, Charlotte, jeune travailleuse en pleine galère et Jacques-Henri, un fils de nanti en rupture de famille se retrouvent au commissariat, un soir de réveillon : une vitrine a été brisée. L'un d'eux est-il coupable ?

D'âges et de conditions sociales différentes, ils réagissent à cette situation, à leur manière. Ils sont victimes de tous les a priori inévitables dans ce cas de figure. Si la vérité est une vertu, la réalité, elle, est toujours viciée.


Bien évidemment toute ressemblance en est que pure coïncidence... Mais le jeu de la confrontation permet au public de s'impliquer dans cette confrontation.


La présence de choeur, de musiciens, l'utilisation l'espace, le jeu des comédiens donnent un ton particulier à ce spectacle pour le rue et le plateau.

            Interroger l'identité d'une ville qui joue le jeu en se mettant en scène. Une ville revue et corrigée par des artistes appelés pour la circonstance, afin que ses habitants puissent porter un regard nouveau sur leur cité.

            Ecrivains, metteur en scène, compositeur, scénographes, plasticiens, comédiens, musiciens inventent ensemble dans une démarche qui bouscule leurs repères habituels. Ce sont les artistes qui mènent la danse.


            Des acteurs sociaux, des acteurs culturels, des groupes amateurs unissent leurs efforts, agissent et créent ensemble. Des partenaires locaux collaborent.


            Va-et-vient entre une place publique déguisée et un lieu de spectacle traditionnel, une salle à l'italienne, le Théâtre Gabrielle-Dorziat qui, avec ses ors et ses velours, va se mettre en quatre pour accueillir un nouveau public comme ses habitués. Va les séduire, les amuser, les intriguer. Un lieu de théâtre se dévoile.


            Et en amont, l'ébullition. Des ateliers préparent l'événement depuis plusieurs mois. 250 personnes sont directement impliquées, d'une manière ou d'une autre, dans la préparation et l'exécution du spectacle final.

Siège social : 8 route des Pyrénées 64230 Arbus - Administration : 10, rue Haxo 75020 Paris France

Vous quittez la section Terra Incognita pour ouvrir la section Stéphane Fiévet...    

Imprimez cette page
Ajoutez aux favoris
Page suivante
Page précédente
Courriel / Email
Cliquez pour écouter un extrait du spectacle